Ce soir, j’attends Madeleine …

crédit photo : judyreeveswriter.com

Si vous connaissez la chanson dont cette phrase est issue, je vous préviens c’est parti pour l’avoir en tête toute la journée ! J’adore cette chanson… enfin comme plein d’autres du grand Jacques mais ce n’est pas de lui dont je veux vous parler aujourd’hui mais de Marcel et ses madeleines.

Je dois vous avouer que mon seul point commun avec Marcel c’est que je suis en permanence à la recherche du temps perdu. Quant à Du côté de chez Swann, cela m’a toujours fait bien plus pensé, aux saucisses à la chanson de Dave qu’au roman. ( qui s’appelle pas Dave mais Wouter… mais je digresse là) Enfin non, c’est même pas à la version de Dave que je pense mais  à l’excellente reprise que Calo en a fait…. hé oui on ne se refait pas !

Bref, je ne suis pas fan de cet écrivain ( je ne me suis jamais penchée sur le sujet à vrai dire), mais si il y a bien quelque chose qui me parle c’est  « la madeleine de Proust », j’adore le fait qu’une simple chose, une odeur, une musique,… puisse instantanément nous remémorer des moments agréables, des personnes, des lieux, …

Allez, je suis d’humeur bavarde (qui a dit comme toujours ! 😉 )  et vous en confie quelques unes …

  • Les sandwiches mous au jambon qui me rappelle les canards du chateau d’Opheylissem…j’étais si petite et pourtant ce souvenir est tellement net dans ma mémoire !
  • « Le petit cheval blanc » de Brassens, qui me rappelle le piano de Mr Pétré, mon instituteur d’école primaire … dont je reste persuadée, qu’il a été le déclencheur de ma passion pour la musique et le piano.
  • Les bonbons acidulés en forme de petits ours de couleur rouge … qui me font automatiquement penser tendrement à mon amoureux et qui me colle le sourire instantanément.
  • La vue de n’importe quel puzzle  … une madeleine extrêmement forte qui m’évoque ma Nénéne et son « Regarrrrrrrrrdeez mes jolies fleurs » du puzzle Mickey que l’on faisait ensemble.
  • L’odeur d’un plant de tomate … m’évoque l’arrosage des tomates dans la serre du jardin familial. La chaleur et le goût de la tomate mangée à peine cueillie et encore chaude par les rayons du soleil….mmmmhhhh
  • La chanson « Un jour parfait », m’amène systématiquement à sentir l’odeur de bougie et me fous les larmes aux yeux … souvenir d’une merveilleuse soirée surprise.
  • La citronade qui me fait penser à un soir de cabriole en vélo

… ahhhh quel plaisir et il y en a encore tant d’autres, ce fut difficile de n’en choisir que quelques unes. Malheureusement, il y a aussi quelquefois ce que j’appelle les madeleines pourries … celles qui vous rappelle des choses négatives, des mauvais moments, … celles-là je n’en parlerai pas car elles n’en valent pas la peine et j’essaye systématiquement de les faire disparaitre.

Puis parfois, pour les madeleines liées à des aliments, on fini par se demander si on aime vraiment l’aliment pour son gout ou si c’est juste ce qu’il nous évoque qui nous remplit de bonheur. Par exemple, j’adore le canard à l’orange (enfin je le croyais!) et pourtant je n’en mange quasiment jamais…étrange, non ? Ce repas m’évoque systématiquement,  le repas traditionnel du midi le jour de l’an lorsque j’étais enfant et qu’on visitait mes grands parents paternels. Avec le temps, je pense avoir acquis la certitude que je n’aime pas spécialement ce plat mais uniquement ce qu’il symbolise et les souvenirs qu’il me rappelle.

Bref, au fil du temps, on se fait un stock de madeleine sans en avoir conscience, jusqu’au jour où elles remontent à la surface et moi ces madeleines, je les adore et j’en veux encore !

Et vous, vous en avez ou pas ? Allons allons, de me racontez pas des salades, racontez moi plutôt vos madeleines …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *